Golden hour

Juillet, quelque part dans rosemont, 19h40
Assises sur un toit quelconque.

On écoutait les voisins s’engueuler.

Une bouteille de vin blanc dans la main.

On s’aimait ben gros ce soir-là.

On peut tu encore? 

T’as regardé le soleil pis tu m’as dit:

Golden hour

Fav thing ever
J’étais d’accord,

On l’avait attendu en maudit ce moment là
R

  O

     M

         Y
J’aime ton nom.

Je pense pas que je te l’ai déjà dit.

Marie c’est plate non?

Tu fittais dans ton nom.

J’ai monté tes escaliers qui tournent quatre étages pis je suis arrivée au petit balcon de ton trois et demi ou tu vivais toute seule et que ma mère te trouvais trop jeune pour habiter toute seule. 

Romy, c’est le genre de personne qui lit un livre quand t’arrive pis qui lève les yeux sur toi pis qui sourit en te voyant. Un vrai sourire.

Ce soir-là ton livre c’était L’étranger d’Albert Camus.

Tu portais un jeans bleu pas bleu large pas large et un chandail blanc que t’avais coupé toi-même avec des ciseaux de cuisine.

Pis Je me suis senti moins belle que toi encore habillée tout en noir

Tes yeux m’ont souris pis on est monté sur le toit où on voyait le quartier, la croix, le centre-ville et notre café préféré 

Entre deux sujets de conversation (Dolan et la prof de math si je me rappelle bien) on a mangé des pâtes et tu m’as colorié sur la main. Je sais colorier ça se dit pas, mais là, à ce moment-là tu m’as colorié la main. Je t’ai raconté comment j’avais écouté la ville en arrivant. Tu m’as dit que ta couleur préférée c’était soleil. On s’est dit une couple de secrets.

Pis on s’est embrassées.

Avec la langue pis toute

Deux filles un peu soûles assises sur un toit de Rosemont qui se frenchent dans le happy hour plein d’été dans le ventre.

J’ai décidé que c’est comme ça que je raconterais cette journée là à mes kids un jour.

Je trouvais que ça décrivait pas mal toute.

Vers minuit on a pris le métro pour aller courir pas de chandail sur le Mont-Royal pis après le métro était fermé faque on est revenue en Bixi.

Assise sur la montagne tu me faisais des phrases trop longues pas de point pas de virgule qui faisaient ben trop de sens pis qui complexaient mes onomatopées répétitives quand je suis gênée. Bixi roulant dans les rues tranquilles de ton quartier, tu riais à toutes mes jokes même les pas drôles avec tes joues rouges de vin cheap de dépanneur. Je t’ai regardée pis j’ai décidé que Stunning c’est un mot inventé pour toi avec tes cheveux très frisés qui descendaient dans ton dos pis tes yeux bleus qui sortaient de nulle part pas rapport avec tes origines.

Sur le top de ton bloc appartement, on s’est promis d’aller à Amsterdam, à Berlin pis à Brooklyn dans les petits cafés fancy.

On s’est collées sur une couverture dans la petite gravelle en regardant les quelques étoiles que la ville nous laisse volant les autres au ciel pour les mettre dans ses rues à elle.

Tu m’as joué dans les cheveux pis j’ai comme compris que ça marcherait jamais nous deux.

Fuck.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s