Congrès des jeunes Amnistie International

Nous faisons parti du comité Amnistie International de notre école. Amnistie International, c’est un organisme à but non lucratif rassemblant plus de trois millions de membres à travers le monde et qui défend les droits humains. Dans les groupes scolaires, les jeunes sont invités à utiliser des thèmes appelées «campagnes» et à les mettre en œuvre selon leur imagination.

Ce samedi 5 novembre se déroulait dans la Polyvalente Massey-Vanier à Cowansville le 28ème congrès des jeunes d’Amnistie International auquel nous avons participé avec notre groupe scolaire. Voici un résumé en mots et en photos de cette extraordinaire journée!

 

Tout d’abord, je tiens à souligner les paroles d’un des prof responsable d’Amnistie de l’école: «Le congrès rapproche les gens, on devient comme une petite famille.»

Et bien M.Dubuc, j’ai rarement entendu des paroles aussi vraies.

Je suis entrée dans l’autobus à 6h30 sans réellement connaître les gens qui m’entouraient. Je suis retournée dans ce même autobus à 16h30 avec un nouveau groupe d’amis.

Et parlons-en de ce trajet d’autobus! Constructif, édifiant et productif! Une vingtaine de jeunes entassés sur les 6 derniers bancs d’un car scolaire pendant 1h30 à discuter de leur journée, de leurs opinions, des droits humains et à prévoir campagnes et projets.

-T’auras jamais vu ça une ride d’autobus engagée de même !

Aucun silence, tout le monde participait, les conversations s’enchaînaient sans découdre. Parfois tous parlaient en même temps, et parfois il y avait un moment de silence à écouter une seule personne s’exprimer. C’était intense et surtout, beau.

 

Chacun pouvait adapter son horaire de la journée à son goût. On vous explique le notre.

Tout d’abord, à notre arrivée, on nous a amené dans une salle où on trouvait des kiosques d’information interactifs et des produits dérivés que l’on pouvait acheter pour financer l’organisme.

Ensuite, nous nous sommes rendus à l’auditorium où avait lieu le discours d’ouverture, la présentation de différents vidéos réalisés par Amnistie et d’informations sur les campagnes le tout couronné d’un témoignage extrêmement touchant d’un jeune réfugié Libyen de 14 ans. Tous les gens présents se souviendront de ce discours toute leur vie.

Avant notre arrivée nous étions invités à choisir une conférence à laquelle on voulait assister. Nous avions choisi celle sur les droits LGBTI mais elle fut malheureusement annulée. Nous sommes donc allés à celle sur le droit des femmes. Quel excellent choix! Animée par un professeur et grand défenseur féministe, cette conférence nous en a appris énormément sur le sujet. Le conférencier nous a fait beaucoup rire avec son humour un peu noir et son sarcasme bien incisif.

Suivait l’heure du diner, où nous nous sommes rassemblés par groupes scolaires et où nous avons échangé sur les conférences auxquelles nous avions assisté. Nous avons élaboré un projet pour une campagne dont on vous reparle bientôt.

Après le dîner on nous a suggéré de se promener un peu pour explorer les kiosques. Nous nous sommes ensuite rendus à notre premier atelier en petits groupes composés de nouvelles personnes rencontrées durant la journée.

Le premier atelier s’intitulait «Coupable, ou non coupable?».  Une expérience choc animée par un homme travaillant à aider les incarcérés ayant des troubles mentaux ou un passé chargé à se rétablir.

L’activité consistait à se faire raconter quatre histoires vraies de détenus, entendues par l’intervenant. Des histoires de gens au passé douloureux qui les a poussé à commettre un crime. Plusieurs facteurs étaient à prendre en compte car il nous demandait par la suite de définir selon nous si la personne était coupable ou non. Il nous révélait ensuite si elle avait été déclarée coupable, nous expliquait la sentence, le nombre d’années d’emprisonnement et l’histoire brève de leur contact avec le conférencier. Sans vous dévoiler le punch, sachez que si vous allez voir la conférence de M. Daniel Benson, votre perception de la criminalité risque d’être altérée.

Le deuxième atelier était plus informatif et portait sur les réfugiés et leur réalité.

La journée fut conclue par un dernier discours dans l’auditorium et une marche sur le terrain de l’école.

Nous sommes ensuite retournés à l’école.

Voici donc ce qui conclu notre périple au congrès des jeune d’Amnistie Internationale. En espérant qu’on vous donne le goût de vous impliquer! On vous laisse sur quelques photos.

rimg0347rimg0348rimg0349rimg0350rimg0351rimg0352rimg0353rimg0354rimg0355rimg0357rimg0358rimg0359rimg0361rimg0362rimg0363rimg0364rimg0365rimg0366rimg0367rimg0368rimg0369rimg0370rimg0371rimg0403rimg0411rimg0412rimg0413rimg0414rimg0415rimg0416rimg0417rimg0419rimg0420rimg0406rimg0372rimg0421rimg0373rimg0422rimg0374rimg0423rimg0375rimg0424rimg0376rimg0425rimg0377rimg0426rimg0378rimg0427rimg0379rimg0380rimg0381rimg0382rimg0383rimg0384rimg0385rimg0386rimg0388rimg0390rimg0391rimg0392rimg0393rimg0394rimg0395rimg0398

rimg1314rimg1317rimg1318rimg1320rimg1321rimg1322rimg1323rimg1325rimg1327rimg1328rimg1329rimg1330rimg1331rimg1332rimg1333rimg1335rimg1336rimg1337rimg1338rimg1339rimg1340rimg1342rimg1343rimg1346rimg1347rimg1348rimg1349rimg1350rimg1352rimg1353rimg1354rimg1355rimg1357rimg1358rimg1361rimg1362rimg1363rimg1364rimg1367rimg1369rimg1370rimg1371rimg1372rimg1373

amnistie1amnistie2amnistie3amnistie7amnistie10amnistie6amnistie9amnistie5amnistie8amnistie4

Photos par Élise Poliquin, Katherine Messier et Guillaume Bélanger.

Allez liker notre page Facebook !

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s