Montréal

J’ai compté les étoiles chez toi hier. Y’en avait 12. C’est pas beaucoup 12. Tes lumières nous aveuglent, nous les cachent. Mais c’est pas grave non plus Montréal. T’es belle pareil. Toi t’as d’autres genres d’étoiles. Toi tu fabriques les étoiles et tu les mets dans les yeux des gens quand ils viennent te voir. C’est le fun tu m’oublies pas.

 

Chère Montréal,

Aujourd’hui je t’écris une lettre. Non, plutôt une déclaration d’amour. Parce que je t’aime Montréal. Parce que je suis une montréalaise dans l’âme née au mauvais endroit. Une Montréalaise à distance. Je t’aime et ça fait longtemps que j’essaie de mettre en mots ce que je ressens pour toi et là, je crois avoir réussi. Un peu du moins.

Quand je passe le pont. Quand j’arrive, je sens ton effervescence. Et quand je te vois, toi, ta magie, ta beauté. Tu me la jettes en pleine face et j’en suis toujours bouche bée. Je ne peux que me rendre à l’évidence: un jour c’est toi que je choisirai. Un jour je me réveillerai à tes côtés chaque matin.

Mais quand je retourne dans ma Rive-Sud natale je suis encore contente d’être passée te dire bonjour. Je sens encore un peu ta joie. Je n’ai pas fini de te découvrir. Je t’apprivoise encore toi, ton métro, tes quartiers. Il me reste tant de choses à voir et à faire chez toi. Tellement d’arrondissements où je n’ai pas été, tellement de cafés où je n’ai pas mangé, tellement d’incontournables que je n’ai pas visité. Il y a des jours ou je donnerais beaucoup pour te rendre visite même si ce n’est que pour quelques heures. Il y a des jours ou je m’ennuie de toi. Il y a des jours ou je feel Montréal comme j’aime le dire. Et ces jours-là il me semble que quelques heures avec toi me feraient le plus grand bien.

Tu me fais le même effet à chaque fois et je sais que tu continueras à me le faire encore longtemps. Et même quand on va se voir tous les jours, même quand je vais être exaspérée par la chaleur, les travaux, les  manifestations, ou n’importe quoi d’autre je sais que je vais être heureuse de t’avoir choisie, toi, comme ville d’adoption.

Il me reste tant de choses à te dire mais je ne saurais pas pour l’instant les mettre en mots. C’est compliqué de t’écrire. Peut-être que je t’écrirai une autre lettre un jour. Je sens que j’en aurai besoin.

Je crois qu’on va très bien s’entendre toi et moi un jour. Inquiète-toi pas Montréal je vais arriver bien assez vite. Je vais venir te rejoindre. Attends-moi encore un peu.

Je t’aime Montréal et ça ne changera pas de si tôt.

À bientôt.

 

Élise.

 

 

Merci Louka pour les photos elles sont magnifiques.

@loukahogue

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s